Aller au contenu principal
bayo

'' Le journalisme est aujourd'hui un réceptacle de ratés '' soutient Omar Bayo Ba, journaliste

A l'occasion de la journée internationale de l'impunité contre les journalistes célébrée ce jeudi, certains membres de cette corporation en ont profité pour prendre part à la dénonciation de ces injustices qu'ils subissent. C'est le cas du journaliste cestien, Omar Bayo Ba. Il estime que la justice est là. Et que si un crime est commis contre un journaliste, cela doit être puni ''.

Toutefois, il note qu'il y'a des crimes qui sont restés encore impunis. '' imaginez le cas de Dupont et Verlaine au Mali qui n'admet pas de suite judiciaire. Au Sénégal aussi, il y'a eu l'affaire Kambel Dieng et Kara Thioune au stade de l'amitié lors d'un match entre le Sénégal et le Libéria. On a vu que ces deux ont été maltraités et matraqués par des policiers. Et jusqu'à présent, ça reste impunis '' déplore notre M. Ba.

Concernant la question de considération des gens envers les journalistes notre interlocuteur ,pense ces derniers sont libres d'avoir leur propre opinion c'est de leur droit. C'est pourquoi, avance -t-il  '' Il appartient aux journalistes  de prendre leur responsabilité, de faire leur travail d'une manière convenable pour mérités le respect '' .

Et d'ajouter le problème majeur dont soufre ce corps de métier , c'est qu'il n'y a pas d'effet sans cause comme on dit" Le journalisme est aujourd'hui un réceptacle de ratés '' nargue -t-il. D'après lui, les gens qui n'ont pas de diplôme, qui n'ont pas quoi faire et même ceux qui ont épuisé toutes les voies dans leur carrière, embrassent le milieu pour essayer d'en tirer max de profit.

''Si l'on effectue une analyse, vous ne verrez pas le contraire du fait que ces personnes ne font pas du journalisme par amour ou sacerdoce mais au contraire pour une solution provisoire pour des fins proches. Et dans ce cas, ça devient plus sérieux '' poursuit Omar Bayo.

 Bayo estime qu' avec le code de la presse qui a été voté, tout peut être réglé mais ça revient aux autorités de le mettre en oeuvre et d'exiger encore la carte nationale d'identité de presse pour enfin distinguer la bonne graine.

 

 

.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.