Aller au contenu principal
f

Ahmed Dieng invite l'Etat à 'envisager un dédommagement de la commune de Diourbel pour un traitement des ordures, après chaque Magal de Touba

Des milliers de sénégalais passent à Diourbel, maintenant, la ville est connue mondialement à travers Touba. C'est une occasion pour les passagers d'apprécier soit positivement ou négativement . Cependant, ellel est une ville qui n'en perd plus qui n'en gagne pas , au point de vue recettes et taxes. "La commune ne tire pas grande chose, parce que la moitié des voitures détournent Diourbel, et les rares voitures qui passent ne payent pas de taxe parce qu'il y'a pas de stationnement" a fait remarqué l'ancien secrétaire général de la mairie.

M. Dieng estime , il faut que l'Etat , la commune et les autorités réfléchissent , pour voir comment la traverser peut être une piste de recette dans les années à venir.

"Nous regardons à peu près traverser cinq millions de sénégalais dans la commune en mettant au moins deux heures de temps, en stationnement , en laissant des sachets sur la rue, ils mangent leurs sandwiches, par exemple, cinq millions si chacun laisse 1 kg de déchets , donc on est en moyenne 15 millions de tonnes qu'on nous laisse, pendant trois et quatre jours, et la commune n'a pas les moyens de traiter ces ordures, et ce sont les ordures du pays qui sont aà Diourbel" souligne l'initiateur Diourbel une destination touristique.

De ce point de vue, Ahmed Dieng invite l'Etat à envisager un dédommagement de la commune pour un traitement des ordures. Il note " Après le Magal, on va laissé entre les mains du maire de la commune qui n'a pas de moyens un stock d'ordure, qu'il ne pourra pas traiter alors la conséquence les populations vont l'attaquer , alors que c'est du à la fête nationale" précise t-il.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.