Aller au contenu principal
k

Reportage sur la cherté de fournitures scolaires

Entre conjoncture et rivalité des vendeurs : véritable casse tête des parents d’élèves

 

Au moment ou les vendeurs de fournitures scolaires se frottent les mains, les parents d’élèves rencontrent d’énormes difficultés pour s’acquitter des besoins de leurs enfants.

 

C’est une obligation pour  les parents d’acheter les fournitures scolaires de leurs fils, mais les vendeurs de papeterie révèlent qu’ils viennent en compte-goutte. Selon certains d’entres eux,  ils viennent dans un premier  temps pour acheter ce qui est indispensable en attendant de revenir. D’autres indexent les revendeurs qui bloquent les clients.

 

Ce qui est tout à fait contraire de l’avis  de cette revendeuse qui est accoutumée de pratiquer  ce business à chaque rentrée des classes « Ce n’est plus rentable parce que les parents d’élèves ne viennent pas comme auparavant. Mais nous ne dérangeons pas les papeteries » peste Mamina Guèye.

 

Abordant dans le même sens, ce revendeur préférant garder l’anonymat explique « Les cahiers ne sont pas chers  mais c’est la conjoncture qui pose obstacle aux parents ».  

 

Ibrahima Séne, gérant de papeterie affirme  « Les fournitures ne sont pas chères, ce sont les besoins des parents  qui sont costaux car nombreux ont plus de dix enfants. Ce n’est pas facile d’acheter en un seul coup toutes les fournitures. ».

 

Une situation très compliquée et difficile pour les parents « Je dois acheter beaucoup de cahiers s’y ajoutent  des œuvres au programme alors que je suis un gorgorlu, vraiment c’est un problème » s’inquiète Cheikh Fall.

BTnews